Publié dans Frissons & Suspens [Polar]

Malmedy : les masques et la mort

Malmedy : les masques et la mort de Patrice Hainaut

Date de parution: 2022
Nombre de pages: 512
Édition: Alter Real
Format: Ebook
Prix: 7.99 euros
– prix broché: 24.00 euros
Genre: Frissons & Suspense [Polar]
Note personnelle:  (note réelle : 2.5/5)


Résumé de l’éditeur

Carnaval de Malmedy, premier des quatre jeudi-gras. Les restes incomplets de trois femmes sont découverts dans des sacs-poubelle abandonnés sur le ballast d’un ancien chemin de fer. Parmi ces corps démembrés, une tête permet d’identifier une victime et de lancer Michel et Hélène, les deux inspecteurs chargés de l’enquête, sur une première piste.

Les trois jeudis-gras suivants, trois autres têtes sont retrouvées par la police. Sur les lieux, il y a une lettre intrigante accusant les victimes d’être des sorcières. Pourtant, l’enquête patine. Les inspecteurs se heurtent à l’hostilité de plusieurs témoins potentiels. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Malmedy n’est pas une ville très accueillante pour les deux limiers !

Les choses se compliquent encore quand d’anciens meurtres refont surface.
Trafic de drogue, vengeance, serial killer, chantage : plusieurs pistes mènent les inspecteurs dans des directions opposées. Quel est le point commun entre tous les éléments de l’enquête ? Qui ne joue pas franc jeu ? Les inspecteurs le sentent, le mensonge est roi dans cette ville.

Entre faux semblants sournois, doubles jeux perfides et silences oppressants, plongez dans ce thriller angoissant dont vous ne sortirez pas indemnes ! Et les inspecteurs non plus….


Début du livre:
« Sous la lumière froide de la lune, le pont métallique qui enjambait l’ancien chemin de fer exhibait en d’obscènes traits de fusain son squelette d’acier tandis qu’en double serpent assoupi à même les aspérités du ballast sommeillaient des rails luisant sous la chape de la nuit glaciale. »

Fin du livre (ATTENTION SPOILER, surlignez pour découvrir):
« On peut y lire : Patrice Hainaut, Ecrivain. »


Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Alter Real pour ce Service Presse.

L’histoire se déroule en 2006 dans la ville de Malmedy, en Belgique. Le jour du premier Jeudi-Gras, les habitants font une macabre découverte : plusieurs sacs poubelles remplis de restes humains ont été déposés dans un quartier modeste. Michel Marcy, un enquêteur bourru de la police judiciaire de Liège va être dépêché sur place. On lui attribue une nouvelle équipière issue de la police locale : la jeune et mystérieuse Hélène Mercenier. Au cours de l’investigation, tous deux vont devoir faire face à d’obscurs textes anciens, aux lourds secrets de cette communauté et à une corruption quasi omniprésente.

Pour moi, la meilleure partie du roman a été l’enquête policière qui est intéressante, sanglante et qui captive le lecteur grâce aux nombreux rebondissements. On découvre les différents acteurs de l’enquête : le juge, le procureur, les officiers de police… J’ai aimé le côté « petite ville », avec des habitants qui se méfient des étrangers et qui se couvrent les uns les autres.

On voit que l’auteur a fait beaucoup de recherches et qu’il connait son sujet, notamment sur le Cwarme et le Malleus Maleficarum. Malheureusement, bien qu’intéressantes, j’ai trouvé que certaines descriptions et explications au fil du roman étaient de trop. La plupart des précisions sur le traité et le carnaval n’aident en rien dans l’enquête et créent des longueurs qui cassent le rythme du récit.

Comme mentionné plus haut, j’ai vraiment apprécié l’enquête. En revanche, la fin est incompréhensible et m’a vraiment déçue ! SPOILER Le lecteur ne peut pas prendre plaisir à découvrir le coupable et la justice n’est pas rendue. Le fait que ce soit l’auteur qui soit à l’origine de cette vengeance — qui entre nous sort de nulle part — est hyper méta FIN SPOILER Pour moi, c’était le rebondissement de trop.

Je ne me suis pas trop attachée aux personnages, qui m’ont semblé stéréotypés : on a le flic bourru et ignare, la jeune policière qui fait tourner les têtes par sa beauté et son intelligence, les riches tous plus corrompus et pourris les uns que les autres…

Ce qui m’a aussi dérangée, ce sont les sursauts dans le style de l’auteur. Sur une bonne partie du roman, l’écriture est vraiment plaisante, avec une belle utilisation de la langue française, du vocabulaire précis et étendu… Mais à certains moments, les phrases deviennent subitement trop longues et alambiquées. J’avais parfois l’impression qu’au lieu d’utiliser des moyens simples de délivrer l’information, on avait droit à un étalage de vocabulaire soutenu. Puis, quelques lignes plus loin, on repartait dans une prose élégante.

Et enfin, l’apparition éclair d’Amélie Nothomb dans le roman m’a totalement déboussolée ! Toutes les informations qu’elle donne à l’inspecteur Marcy ne serviront même pas ! Le cas de Christa et du personnage de roman du même nom ne sera non plus jamais abordé. Pourquoi ce chapitre ?

Une lecture qui, malgré de bons moments et une enquête intéressante, m’a vraiment déçue.

N. B. Grâce à ce livre, je valide l’item n° 31 du défi 2022 [Un livre avec une silhouette sur la couverture]

Un commentaire sur « Malmedy : les masques et la mort »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s