Publié dans Fantasy [autre fantasy], Jeunesse

Le cauchemar de l’Epouvanteur

L’Epouvanteur de Joseph Delaney
Tome 7: Le cauchemar de l’Epouvanteur

Titre VO: The Spook’s Nightmare
Date de parution:
 2011
Nombre de pages: 350
Édition: Bayard Jeunesse
Format: Broché
Prix: 14.04 euros
– prix kindle: 10.99 euros
Genre: Fantasy [Autre Fantasy]/Jeunesse
Note personnelle: autre fantasy fiole autre fantasy fiole autre fantasy fiole autre fantasy fiole


Résumé de l’éditeur

 » Je rêvais de Lizzie l’Osseuse… Elle trônait dans une grande salle. Le Malin se tenait à côté d’elle, une main posée sur son épaule. Des prisonniers hurlant de terreur attendaient d’être décapités, et le sol était rouge de sang. »

La guerre, qui faisait rage au sud du Comté, a maintenant gagné l’ensemble du pays. A leur retour de Grèce, Tom Ward et John Gregory découvrent que les soldats ont mis le feu à la maison de Chippenden, réduisant en cendres la précieuse bibliothèque. De plus, pendant leur absence, les sorcières de Pendle ont libéré Lizzie l’Osseuse, que l’Epouvanteur avait enfermée dans une fosse. Rester dans le Comté s’avère trop dangereux. En compagnie de la jeune Alice – et des trois chiens, Griffe, Sang et Os -, Tom et son maître s’embarquent pour l’île de Mona, gouvernée par le cruel lord Barrul. Seulement, ils n’y sont pas les bienvenus…


Début du livre:
« L’Épouvanteur, Alice et moi franchissions la crête de Long Ridge pour retourner à Chipenden, tandis que les trois chiens, Griffe, Sang et Os, bondissaient joyeusement à nos côtés. »

Fin du livre (attention potentiel spoiler):
« Bientôt nous voguerons vers une nouvelle terre d’asile, plus éloignée encore des côtes du Comté, pour y affronter, je le pressens, de nouveaux dangers. »


Mon avis

Tout d’abord, avant de vous parler de mon avis sur ce tome je vais vous faire un petit résumé de l’univers…

Dans un premier temps, nous allons suivre Tom, diminutif de Thomas J. Ward, jeune homme qui est le septième fils d’un septième fils, ce qui veut donc dire qu’il a six frères plus âgés que lui et que son père a également six frères plus âgés. Cela peut paraître anodin mais, dans cet univers, cet élément est très important puisque ça signifie qu’ils ont des dons particuliers dont ils peuvent se servir pour devenir l’Epouvanteur. Et là, vous devez vous dire, mais qu’est-ce qu’un Epouvanteur ? Et bien, un Epouvanteur, c’est celui qui chasse les démons, les gobelins, les sorcières et toutes les créatures de l’obscur.
Nous commençons donc le roman avec Tom, qui est en âge de commencer sa formation et qui va devoir partir avec l’Epouvanteur du moment, John Gregory. Tom va donc suivre cet homme et devenir son apprenti, il va devoir apprendre à se battre contre les forces obscures et va devoir lire un tas de livres sur les caractéristiques de chaque espèce de monstres et savoir comment les maîtriser voir parfois les tuer.

J’ai adoré ce septième tome, Tom grandit de tomes en tomes et là il me semble qu’il a dans les 15 ou 16 ans, donc un âge qui se rapproche du mien et qui fait que je m’attache plus à lui que dans les livres précédents. Ici, nous allons faire la rencontre de plusieurs bêtes: un buggane (je vous laisse découvrir ce que c’est), un semi-homme et encore beaucoup d’autres… Mais le méchant de ce tome est : Lizzie l’osseuse, la mère d’Alice et amie de Tom. Cette sorcière a décidé qu’elle voulait régner sur le monde, que c’était sa place et va en faire voir de toutes les couleurs à Tom, John et aussi à Alice qui va vite choisir le camp de nos héros (et ce n’est pas un spoiler, on le sait dès le départ).

La particularité de cette sorcière, parce que oui je ne vous ai pas dit mais il y a plusieurs catégories de sorcières, c’est qu’elle utilise la magie des ossements. C’est à dire que les os de ses victimes lui permettent de garder son pouvoir, pour le renforcer et souvent elle prend les pouces de ses victimes.

Non, non, vous ne rêvez pas, elle tranche les pouces de ses victimes et des fois ils ne sont pas tués au préalable et personnellement ça me donne des hauts le cœur rien que d’y penser !

Comme toujours, ce tome s’est lu à une rapidité folle, en 3 jours il était bouclé et c’est très rare avec moi ! Bref, j’ai adoré ce tome, très addictif, on veut toujours savoir comment Tom va s’en sortir, il y a sans cesse des révélations qui s’intercalent dans le roman et c’est parfaitement bien dosé. Joseph Delaney sait très bien comment équilibrer ses tomes pour que l’on ne s’ennuie pas, mais qu’en même temps on ne croule pas sous les informations et c’est ce qui fait le charme de cette saga et qui nous donne toujours envie de continuer.

Cependant, je voudrais juste mettre un gros WARNING à ce roman. J’ai 16 ans (presque 17) et parfois je trouve les scènes troublantes; comme je vous l’ai dit précédemment, on coupe des doigts, du sang gicle, des personnages meurent et de façon très gore parfois. Même si cela reste soft par rapport à certains romans, si vous avez des enfants qui ont moins de 12 ou 13 ans ou même des enfants de 14 ans mais qui sont sensibles, ce n’est clairement pas fait pour eux ! En revanche, si vos enfants sont comme moi, qu’ils ont envie d’un peu de frissons le soir avant de se coucher, qu’ils n’hésitent pas ! C’est juste génial come saga et pourtant je suis une grosse flippette mais cette saga match complètement avec moi !

NB : grâce à ce livre, je valide la catégorie Les Freaks, c’est chic du Pumpkin Autumn Challenge

bann léa 2


tomes

Tome 1: L’apprenti Epouvanteur 

2 commentaires sur « Le cauchemar de l’Epouvanteur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s