Publié dans Non classé

Ils nous disent tout…ou presque ! #12

Le petit mot de Lapagesuivante pour l’autrice Catherine Secq

Merci Catherine pour votre interview, pour notre superbe commissaire Bombardier qui nous fait passer un très bon moment à chaque fois. Longue vie à notre commissaire.

20190812_130740_0000

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

A 63 ans, j’habite Orléans où j’aime profiter de la Loire, si belle et si sauvage à la fois, mais aussi et surtout de ma famille. Ingénieur, j’ai consacré ma vie professionnelle à l’horticulture. La nature, les plantes, les jardins font partie de mes grandes passions. D’ailleurs, il en est beaucoup question dans mes romans. On ne se refait pas si facilement.

Pouvez-vous nous parler des enquêtes de la Commissaire Bombardier ?

Il s’agit de romans policiers, au vrai sens du terme, c’est-à-dire que la lecture du livre doit permettre, en théorie, de découvrir le coupable. En tant qu’auteure, mon plaisir est de brouiller les pistes pour créer la surprise à la fin de l’histoire. C’est comme un petit jeu entre le lecteur et moi. Jeune, j’aimais déjà résoudre les exercices de maths comme on élucide une affaire criminelle et je pense que c’est de là que vient mon goût pour la recherche de la solution.

Il y aura combien de tomes, si on peut parler de tome ?

Chaque affaire est indépendante et il n’y a pas d’ordre pour les lire. Pas d’objectif chiffré pour moi. Tant que j’aurais du plaisir à inventer de nouvelles histoires et à faire exister la commissaire Bombardier, je continuerai d’écrire. J’avoue que je me suis attachée à ce personnage charismatique. La rédaction du 4e roman est d’ailleurs en cours et cela ne me fait pas peur d’imaginer une série d’une dizaine d’histoires au total.

Est-ce que vous vous êtes fait aider par quelqu’un du milieu policier pour les différents termes utilisés ?

culturasaran29062019 (2)BDcarrerecadre

Pas encore, mais je suis ouverte à toutes les collaborations. Je lis des romans policiers, je regarde des séries policières et je me documente beaucoup. En revanche, il m’est arrivé de me faire aider sur d’autres sujets. Je tiens beaucoup à la notion de crédibilité. En même temps, le paradoxe consiste à s’éloigner suffisamment de la réalité pour que les lecteurs ne cherchent pas à tout prix de ressemblance avec des personnages ou des situations ayant existé. La difficulté est de donner le sentiment que l’histoire est vraie sans être réelle.

D’où vous vient cette envie d’écrire ?

Dès le collège, mes professeurs de français m’encourageaient pour le style fluide de mon écriture. Ma carrière professionnelle très chargée m’a obligée à faire des choix et l’écriture ne faisait pas partie de mes priorités. A l’approche de la retraite, cherchant un nouveau projet dans lequel je pouvais m’investir, un ami auteur compositeur de chansons a fait ressurgir cette idée d’écrire. L’idée a fait doucement son chemin car la difficulté était alors de savoir QUOI écrire !

Comment vient l’inspiration pour écrire un livre ?

LUNETTES (7)BD500

J’aime partir de lieux que je connais ou que j’ai visités, de situations très différentes aussi. Je trouve intéressant de faire découvrir au lecteur d’autres horizons. L’affaire criminelle en elle-même n’est pas suffisante. J’aime aussi teinter de vert mes romans. L’idée est de rapprocher les gens du monde merveilleux des plantes. Alors, à chaque histoire, je distille un peu d’informations sur les nouveaux usages des plantes, les bonnes pratiques de jardinage, la production de sapins de Noël, par exemple… Il y a tant à dire !

Il vous faut combien de temps pour écrire un livre ?

Disons six mois ; c’est un bon rythme, pour ne pas s’écœurer. Il faut aussi trouver l’inspiration ; ce n’est pas le plus simple. Et puis, les lecteurs souvent ne se rendent pas compte du temps que nous devons passer, nous auteurs, à faire la promotion de nos livres : organiser des séances de dédicaces, participer à des salons, alimenter les réseaux sociaux…

Comment vous sentez-vous quand vous avez écrit le dernier mot de votre livre ?

Comme quand j’ai accouché : heureuse et soulagée !

Pensez-vous écrire dans un autre genre ?

J’ai écrit une fiction, avant de démarrer la série policière avec la commissaire Bombardier. Ce livre que j’aime beaucoup parle de l’histoire d’un homme qui a tout perdu et que la nature va aider à se relever, l’histoire d’un chemin de vie en quelque sorte. On en revient au couple Hommes-plantes qui me tient tant à cœur. Ce livre, je l’ai envoyé à une vingtaine de maisons d’édition classiques sans succès. Je l’ai donc mis de côté, dans l’espoir de le ressortir un jour, lorsque j’aurai atteint, je l’espère, une notoriété suffisante.

Etes-vous une grande lectrice ?

Je lis (pas suffisamment à mon goût car la lecture nourrit mon imagination, je le sens bien) et je regarde des séries télévisées la nuit quand je ne dors pas. J’essaie de varier le style de livres que je lis. Je m’oblige notamment à ne pas choisir que des romans policiers.

Si oui combien de livre dans votre pal !

En moyenne trois – quatre.

Avez-vous un rituel d’écriture (boisson, nourriture, musique…) ?

C’est le matin que je me sens la plus efficace. Hormis cela, aucun rituel obligatoire. Il faut que l’envie soit là. J’adore écrire en voiture, dans le train, devant un paysage inspirant et en écoutant de la bonne musique. Cependant, j’ai besoin de rentrer dans ma bulle et de concentrer très fortement. Gare à celui qui vient me déranger alors !

Est-ce que la troisième enquête est déjà écrite ?

Bien sûr. Il se passe beaucoup de temps entre l’écriture du dernier mot et l’arrivée du livre en librairie. Alors, il vaut mieux anticiper. Ainsi, je voulais écrire une histoire dont l’action se passe dans une pépinière produisant des sapins de Noël. Il fallait que le livre soit en rayon avant le mois d’octobre pour coller à l’actualité. Le dernier mot avant corrections, je l’ai écrit en juin dernier. Cette histoire a pour titre « Le macchabée givré, à servir bien frais ». Et là, j’ai déjà commencé la rédaction du 4e roman avec l’objectif qu’il soit publié début 2020.

Comment décider entre auto-édition ou maison d’édition ?

culturasaran29062019 (5)BD600carre

Est-ce que décider est le mot juste ? Je ne sais pas. Mes livres sont actuellement auto-édités parce que je n’ai pas trouvé d’éditeur pour mon premier roman, sinon je pense que j’aurais suivi un chemin plus classique. Je ne voulais pas connaître à nouveau la déception de voir « mes bébés » rejetés. C’est trop dur psychologiquement. Maintenant, j’ai pris goût à l’auto-édition qui me permet un contrôle et une indépendance que je n’aurais pas, c’est sûr, avec un éditeur. Ce qui me plaît aussi, c’est le contact direct, toujours enrichissant, avec le public. Viendra peut-être un temps où il faudra choisir. On verra.

Qui fait les illustrations sur les couvertures ?

C’est moi et c’est venu un peu bizarrement. J’avais en tête une illustration par un dessin, plutôt qu’une photo. Je cherchais une illustratrice et pour bien lui faire comprendre ce que je voulais, j’ai peint le portrait de la commissaire sur un morceau de papier brouillon et avec une vieille boîte d’aquarelle que j’ai retrouvée dans un coin. Quand j’ai montré mon espèce de coloriage autour de moi, les réactions ont été positives et ma fille m’a proposé une mise en page qui d’emblée m’a plu. De ce fait, j’ai pris confiance et ai continué à dessiner et peindre pour illustrer mes histoires.

Retrouvez une petite bio de l’autrice ici

Bann laagesuivante

6 commentaires sur « Ils nous disent tout…ou presque ! #12 »

  1. La commissaire et moi vous remercions, chère Lisbeth, pour cette interview si bien présentée et votre soutien depuis le début. J’apprécie votre travail de chroniqueuse qui me permet d’accroître ma visibilité. C’est tellement difficile de percer parmi les milliers de livres qui paraissent chaque année ! (Plus de 100 000 nouveaux titres chaque année en France). Bravo, vraiment et continuez longtemps…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Catherine pour ce si gentil message.
      Merci pour votre confiance et continuez longtemps à nous écrire de très bons livres.
      Amicalement

      Lisbeth

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s