Publié dans Espace Livresque

Upsi vous en parle… #17

Coucou tout le monde, moi c’est Upsi, je reviens avec ce nouvel article! Aujourd’hui je viens vous parler d’une nouvelle autrice ainsi que de son premier ouvrage.

Coucou Artémis, j’espère que ca va bien ? Êtes-vous ouverte d’esprit ? car je suis une journaliste livresque un peu spéciale. En effet, je suis un chien et plus précisément une petite Yorkshire, ma particularité c’est que je descends du paradis des chiens fréquemment pour proposer ce genre de rendez-vous. Alors prête ?

Déesse Artémis, pouvez-vous, vous présenter un peu, pour que l’on apprenne à se connaître ?

Oh Déesse ? J’espère que ma présentation sera à la hauteur du coup ! Je m’appelle donc Artémis, Artémis Tanner. Je suis d’une nature timide et renfermée, depuis … et bien depuis toujours. Et c’est au collège qu’est né chez moi l’amour de la plume. Sur le papier, on peut être qui on veut, où on veut, et au fil des années, l’écriture est devenue une passion, même une nécessité. Je me souviens encore du livre qui m’a donné envie de devenir autrice, Les Chroniques de Krondor, Pug l’apprenti, de Raymond E. Feist. C’est en terminant le premier tome que je me suis demandé si je pouvais écrire des textes aussi libérateurs que lui. Est-ce que je pouvais faire rêver les gens comme lui ? Est-ce que je pouvais être capable un jour d’avoir des lecteurs et de les faire vibrer ?

Et lorsque j’ai terminé Ce qu’il v(o)it, je me suis dit qu’avec ce roman, précisément, ça pouvait fonctionner. Alors je me suis lancée et me voilà à présent, avec un nom de plume et un livre à mon actif.  

Depuis quand écrivez-vous ?

Je me souviens de ma première histoire, que j’avais commencée au collège. Un roman abracadabrantesque que je n’ai jamais terminé et que je n’arrive même pas à relire tant il est mal écrit (parce que oui, j’ai toujours les brouillons de mes anciens textes, mais je ne pense pas être le seul auteur à conserver toutes ses lignes). Mais rassurez-vous, je me suis améliorée depuis cette époque !

Ce qu’il v(o)it est-il votre premier roman publié ?

Oui, le tout premier, autoédité, grâce à un financement participatif Ulule. Et je dois bien avouer que l’autoédition est un travail de longue haleine, l’écriture, finalement, est la partie la plus simple lorsqu’on ne passe pas par une maison d’édition.

Pouvez-vous nous en parler un peu ?

Ce qu’il v(o)it parle de trois amis, des adolescents, Jared, Samuel, Opale, qui vont se retrouver dans un tourbillon duquel ils auront bien du mal à se sortir. Entre amour, violence et drame, le trio va devoir s’affranchir de ses démons pour pouvoir affronter l’âge adulte.

L’histoire vous plongera dans les doutes, les blessures des adolescents, elle vous révoltera peut-être par son injustice, ou sa dureté.

Quel est le genre du roman ?

Il s’agit d’un drame, et attention également, car il y a de la violence dedans, verbale et conjugale. Le sujet étant sensible, j’ai d’ailleurs rajouté un avertissement au début du livre, suite à certaines critiques qui regrettaient d’avoir été plongé dans l’univers sans savoir à quoi le lecteur serait confronté.

Comment s’appelle le personnage principal? Quelles sont ses forces et ses faiblesses ?

Le roman tourne autour de trois personnages qui, à mes yeux, sont tout trois les principaux. Mais je vais parler de Jared, car c’est avec lui que tout commence. C’est un jeune homme torturé, grandissant dans un foyer brisé au côté d’une mère surprotectrice, dont il rejette l’amour, et un père alcoolique et violent. Il rejette tellement ses parents qu’il refuse qu’on l’appelle par son prénom de naissance : Sacha.

Ses faiblesses ? Oh il en a plein ! Un dégoût de lui, une haine de son père, il est particulièrement solitaire, colérique et égoïste. Un beau tableau n’est-ce pas ?

Quant à ses forces, je dirais qu’il en a deux très importante : Opale et Samuel (son meilleur et seul ami), dont l’amour et l’amitié lui seront d’une aide plus que précieuse, car grâce à eux, il apprendra à se connaître et à s’ouvrir au monde.

Avez- vous d’autres projets ?

Oui ! Beaucoup ! J’ai sorti une petite nouvelle, Un Instant Suspendu, qui parle d’amour passionnel. Et actuellement, j’écris du fantastique, un recueil de nouvelles. Il faudra me suivre sur Instagram ou Facebook pour suivre l’avancée de ce projet !

Avez-vous un genre littéraire de prédilection ?

Pas véritablement, peut-être que je finirais par trouver un genre bien spécifique, mais actuellement, je lis et j’écris un peu de tous les genres.

Si vous deviez donner en quelques mots, l’envie à d’autres de vous découvrir, que leur diriez-vous ?

Oh … C’est une question assez compliquée…

Je vais tricher en utilisant les remarques qui reviennent souvent de la part de mes lecteurs : si vous aimez les histoires fortes, subtiles et poignantes, alors Ce qu’il v(o)it est clairement pour vous. Cela vous bouleversera, en bien ou en mal, cela dépendra de vous, mais je n’ai aucun doute sur le fait qu’il vous émouvra d’une façon ou d’une autre !

Merci de m’avoir accordé du temps, je retrouve au paradis des chiens, à bientôt

Merci à vous aussi ! A bientôt !

patteAlors, vous allez vous laisser tenter?

patteA bientôt, pour un nouvel article « d’Upsi vous en parle… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s