Publié dans contemporain (Romance slow burn)

Body painter

Body Painter de Khéméia.B


Date de parution:
2021
Nombre de pages: 425
Édition: Autoédité
Format: Ebook
Prix: 2.99 euros
– prix broché : 15.50 euros
Genre: Contemporain [romance slow burn]


Résumé de l’éditeur

Un lien mystérieux. Une attraction indéfinissable.

Depuis deux ans, la vie de Norah est rythmée par son traumatisme. La multitude de remparts infranchissables qu’elle a dressés pour se préserver l’empêchent de respirer et d’entrevoir une existence sociale normale.
Depuis de trop nombreuses années, Vélian s’est renfermé sur lui-même, refusant tout contact, ne semblant pouvoir s’exprimer qu’à travers son art.
Pourtant, lorsque le regard ténébreux de cet ange noir et sexy se pose sur elle, c’est le chaos.
Une attraction inévitable se crée.
Un lien mystérieux va les plonger dans un univers déstabilisant, mais envoûtant. Un univers qui pourrait bien les mener à leur perte… ou à leur résurrection.


Début du livre:
« Je suis né dans la ville de Sofia, en Bulgarie, le 12 novembre 1997 à 2h30 du matin. D’un père bulgare et d’une mère américaine. »

Fin du livre (attention potentiel spoiler):
« Je sais, mon ange, murmure-t-il en m’embrassant. »


Mon avis

Merci khemeia pour ta confiance, merci de m’avoir permis de lire ton livre en avant première 😍

Norah est une jeune femme qui a peur du monde, elle a peur qu’on l’approche, qu’on la frôle, elle est continuellement protégée par son cousin et son meilleur ami de puis son enlèvement. Un événement qui l’a fortement traumatisé et qui l’empêche de vivre normalement.

Vélian, Vélian il est aussi beau que froid, mais dans son art il brille, il vit, il respire.

Il a tellement de noirceur à l’intérieur de lui que Norah se le représente comme un ange noir. Il ne sait pas communiquer, il est dans sa bulle et dans sa douleur, il n’y a qu’une personne qui l’atteint, jusqu’à l’arrivée du Soleil ☀️ 

Ces deux personnages sont douloureusement attachants, ils traînent tant de douleur et de mal-être que l’on ne peut que compatir et être à l’affût de leur bonheur, j’ai traversé ce livre avec des frissons, des frissons qui serrent le cœur, il y a au travers de ces pages tant de douleur et de détresse, la plume de Khemeia est tellement forte qu’elle ne m’a laissé aucune chance. 

Elle m’a coupé le souffle avec ce livre, ça fait longtemps que je n’ai pas autant adoré un livre !

Elle présente deux personnages torturés qui ressentent un lien, ce lien qui les force à se rapprocher malgré la peur et le dégoût, à deux ils seront plus forts. C’est viscéral et ça se ressent !!!

Il y a des horreurs dans ce livre, pffff je sais que le monde est pas beau et que là ce n’est qu’une fiction mais ça m’a tellement énervé…. et Khemeia ne nous épargne pas, elle nous avoue tout !

Je ne peux que vous inviter à lire ce livre, parce qu’il est beau, douloureux, poignant… tellement bien écrit que l’on ressent énormément de chose …

Pour ma part je pense que vous l’aurez compris ce livre est un coup de cœur!

Je vous souhaite de belles lectures 😘 


La chronique d’AuroreKarelle

Note personnelle :

Avis

J’ai lu ce livre grâce à mon partenariat avec l’autrice Khéméia, b que je remercie pour sa confiance.

Je n’ai jamais encore été déçue avec un livre de cette autrice et ce roman ne fait pas exception. Un livre fort, dur, poignant, l’autrice ne sont épargne pas, mais c’est aussi un livre bon et touchant.

Deux protagonistes meurtris, qui vont se reconstruire malgré les obstacles parfois douloureux et c’est beau,

Vélian vit dans sa bulle, il voit le monde en noir et au vu des atrocités qu’il a vécues nous ne pouvons pas lui en vouloir, passionné par son art, il brille à travers lui. Norah est tout aussi amochée, elle ne laisse personne l’approcher, la toucher et vit protéger par son cousin et son meilleur ami. Deux êtres qu’on a envie de protéger, d’aider à avancer et à sortir la tête de l’eau.

J’ai particulièrement apprécié la touche artistique que l’autrice nous propose dans ce roman, art dans lequel Vélian excelle et qui lui permet de s’évader. La peinture rend le livre beau comme si les traits de pinceau colorés pouvaient cacher toutes ses horreurs.

Vélian et Norah c’est une évidence, même si on se demande comment ses deux écorchés par la vie vont bien pouvoir s’aimer, y arriveront-ils d’ailleurs ? Norah va devenir le pilier du jeune homme, ce besoin l’un de l’autre malgré la peur va être le plus fort, à travers la peinture, ils vont s’apprivoiser, se laisser guider par leur instinct, s’exprimer et « se réparer » et c’est beau et bouleversant.

Je connaissais la plume de l’autrice, mais ici, elle m’a ébranlée, j’ai souvent eu le frisson au fil des pages. Le monde n’est pas rose, le monde est fait de souffrance, de monstres et Khéméia nous le montre dans son histoire.

Je suis ressortie de ce roman tellement chamboulée que je ne sais pas bien comment écrire ma chronique tant les émotions se bousculent en moi. C’est aussi ça la force de cette autrice.

Sa plume est toujours aussi agréable et fluide et ici, elle rajoute un aspect psychologique fort.

Merci pour ce roman magnifique et touchant, j’ai eu la chair de poule et je l’ai encore en écrivant cette chronique.

Je vous recommande ce livre sombre, dur, vrai, mais tellement beau.

Moi je m’en vais harceler l’autrice, car il y a une suite que j’attends depuis longtemps.

Un commentaire sur « Body painter »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s