Publié dans Contemporain [Littérature blanche]

La Vie invisible d’Addie Larue

La Vie invisible d’Addie Larue de V.E. Schwab

Titre VO: The Invisible Life of Addie LaRue
Date de parution:
2021
Nombre de pages: 696
Édition: Lumen
Format: Broché
Prix: 17.00 euros
– prix kindle: 9.99 euros
Genre: Contemporain [Littérature blanche]
Note personnelle: 


Résumé de l’éditeur

Une vie dont personne ne se souviendra… Une histoire que vous ne pourrez plus jamais oublier…

Une nuit de 1714, dans un moment de désespoir, une jeune femme avide de liberté scelle un pacte avec le diable. Mais si elle obtient le droit de vivre éternellement, en échange, personne ne pourra jamais plus se rappeler ni son nom ni son visage. La voilà condamnée à traverser les âges comme un fantôme, incapable de raconter son histoire, aussitôt effacée de la mémoire de tous ceux qui croisent sa route.

Ainsi commence une vie extraordinaire, faite de découvertes et d’aventures stupéfiantes, qui la mènent pendant plusieurs siècles de rencontres en rencontres, toujours éphémères, dans plusieurs pays d’Europe d’abord, puis dans le monde entier. Jusqu’au jour où elle pénètre dans une petite librairie à New York : et là, pour la première fois en trois cents ans, l’homme derrière le comptoir la reconnaît. Quelle peut donc bien être la raison de ce miracle ? Est-ce un piège ou un incroyable coup de chance ?


Début du livre:
« Une jeune fille court pour échapper à la mort. »

Fin du livre (attention potentiel spoiler):
« Puis elle suit l’ombre jusque dans les ténèbres. »


Mon avis

L’histoire : Nous suivons les aventures d’Addie, jeune fille née au XVIIeme siècle dans la campagne, à travers le temps, car suite à un pacte avec un diable, elle se retrouve immortelle. On suit donc à travers ses yeux avide de découverte de nombreuses périodes de l’histoire, tout en vivant ce qui lui arrive à New York en 2014, selon les chapitres. Car le problème d’Addie, c’est que dès qu’on la perd de vue, on l’oublie instantanément. Ce qui est extrêmement compliqué, car si elle loue une chambre, on la prend pour une intruse. Elle vit donc en squatteuse, et en voleuse, sauf qu’en 2014 à New York, justement un de ses vols se passe différemment, vu que le libraire à qui elle prend un livre se souvient d’elle, et qu’elle l’a volé. Mais elle garde un œil toujours frais et neuf sur la vie, et surtout sur l’art, car c’est sa plus grande source de découvertes ! Et c’est un plaisir de la voir expérimenter toute forme d’Art.

La plume de l’auteur : Elle est très fluide, et claire. On passe de périodes en périodes en changeant selon les chapitres, avec le jour et la date toujours nettement indiqués. J’ai ressenti beaucoup de poésie dans cet ouvrage, sans pour autant que j’arrive à comprendre pourquoi. Les rapports à la musique, aux œuvres peintes, sculptées, filmées, etc sont très présents, même si souvent subtils. On ressent nettement les différentes émotions d’Addie, surtout ses phases de découvertes et ses instants de désespoir de ne ‘plus’ exister au-delà des quelques minutes qui suivent chaque rencontre. Sa relation avec le diable est également très intéressante, tant par leur jeu de qui ennuie le plus l’autre, et surtout pour ce que ça révèle sur chacun d’eux.

Une petite surprise avec notre libraire, qui ajoute tellement de vie ‘instantanée’ à cette histoire !

Mon avis général : Une très bonne lecture, dont j’avais beaucoup entendu parler, et qui m’a plu surtout par cette poésie ressentie au travers de l’ouvrage. S’émerveiller encore et toujours est presque magique ! Et si la vie d’Addie Larue, invisible, dure dans le temps, elle est loin d’être toujours rose, comme on peut s’en douter. La fin reste ouverte, mais je ne sais pas si c’est en prévision d’un autre tome ou juste un jeu de l’auteure, qui sait ?

Merci aux éditions Lumen et à #Netgalley pour la découverte de cet ouvrage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s