Publié dans Roman historique

La robe : Une odyssée

La robe : Une odyssée de Catherine Le Goff

Date de parution: 2020
Nombre de pages: 304
Édition: Fleurus
Format: Broché
Prix: 19.00 euros
Genre: Roman historique
Note personnelle: 


Résumé de l’éditeur

Un roman tissé autour d’une robe qui traverse l’Histoire et les histoires de femmes et d’hommes. En traversant les époques, ce vêtement devient personnage principal et essentiel, bouleversant les vies et les destins. Un livre captivant fait d’intrigues et d’émotions.

Qu’est ce qu’une robe ? Un objet, un vêtement, mais pas seulement. Dans La robe, elle devient le témoin d’événements qui ont marqué l’Histoire et d’aventures pour des femmes et des hommes pour qui elle a compté. En traversant ainsi plus d’un siècle, passant de main en main, cette robe devient le personnage central du nouveau roman de Catherine Le Goff, existant au-delà de la vie de l’homme et déclenchant tour à tour des vocations, des rencontres amoureuses ou des tournants dans leur destin. Vêtement qui sublime, mais également qui permet de cacher et qui relie intimement des personnages n’ayant rien d’autre en commun que cette robe.

De Jeanne, la petite chevrière aux talents insoupçonnés, à Paul le couturier parisien accompli, puis à Sarah l’intellectuelle juive déportée, Jana et Dienster, aux existences contrariées par la guerre froide, ou encore Oprah, la chanteuse de jazz dans le New York contemporain… autant de personnages hauts en couleurs dont les destins s’entrelacent autour d’une robe.


Début du livre:
« L’univers de Jeanne était une ferme au cœur des volcans d’Auvergne, au lieu-dit Viallard. »

Fin du livre (attention potentiel spoiler):
« Il allait arriver, poserait le livre sous la lampe, l’ouvrirait et irait à la découverte de la première ligne… »


Mon avis

Merci à Babelio et sa Masse Critique pour la découverte de cette histoire.

L’histoire : Il est très compliqué de résumer ce roman. Et très simple à la fois. On suit majoritairement l’histoire d’une robe, et un peu de toutes les femmes qui l’ont portées, ce que chacune d’elle a pu vivre, balayant ainsi l’histoire, en commençant un peu après 1900 avec Jeanne, puis son fils, puis les divers propriétaires de la Robe. On voit ainsi plusieurs évènements marquant du XXème siècle, au travers des destins de filles, de femmes, qui ont porté la Robe. Même en tant que lectrice, autant qu’elles, on finit par s’attacher au vêtement, et on s’inquiète de ce qui se passe.

C’est presque une saga qu’on a ici, un de ces cycles où l’on suit tour à tour les héritiers du premier personnage principal, puis leurs enfants, et de fil en fil. Je me suis même surprise à m’interroger sur certaines périodes historiques, et la véracité de certains évènements.

La plume de l’auteur : Le roman est dense, et pas forcément très facile à lire, mais il est intéressant. C’est étonnant comme l’on s’attache aux personnages de ce roman, et qu’on ressent aussi facilement leurs émois, leurs difficultés, etc.

Mon avis général : Même si ce n’est pas forcément mon style de roman favori, j’ai plutôt bien apprécié, à ma grande surprise. J’aurai toutefois apprécié que la robe en couverture corresponde un peu plus à la description que l’on en a dans le livre, j’ai besoin d’un peu d’aide pour mieux la visualiser, moi, cette Robe !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s