Publié dans Bit-lit/Urban fantasy

Le foyer des cendres

Forthill de Vanessa Altemeyer
Tome 1 : Le foyer des cendres


Date de parution:
2021
Nombre de pages: 360
Édition: Alter Real
Format: Ebook
Prix: 5.99 euros
– prix broché: 19.00 euros
Genre: Urban fantasy
Note personnelle: 


Résumé de l’éditeur

Sa carrière de journaliste. Et rien que sa carrière. Voilà ce qui compte pour Lisa Kinkaid. Jusqu’au jour où elle fait un burn out et plaque tout. Elle se voit alors contrainte de retourner à Forthill, petit village des Highlands qui l’a vue grandir et qu’elle a quitté sans regret. Et pour cause : sa mère prétend être une sorcière et les gens du village se sont toujours méfiés de sa famille comme de la peste. En plus, une famille étrangère s’est installée dans le vieux château sur la colline. Un père et ses trois fils, tous aussi singuliers que fascinants. Parmi eux, Ian. Ce mystérieux étudiant en droit semble cacher bien des secrets. Et puis, il y a cet article dans le journal local sur la disparition de jeunes filles. Intéressant. Étrange aussi. De quoi se remettre doucement le pied à l’étrier et passer le temps. Lisa devrait pourtant le savoir, dans les Highlands, il faut se méfier des apparences… Au risque de se brûler les ailes. Avertissement : cette histoire parle d’une jeune femme déterminée qui va devoir remettre en cause ses certitudes, d’une famille qui dissimule de nombreux secrets, d’un homme aussi sexy que ténébreux et d’un univers magique très dangereux.


Début du livre:
« Je retirai les miettes de petit-déjeuner égarées sur mon pull préféré, tout en écoutant le discours de mon chauffeur d’une oreille distraite. »

Fin du livre (Attention spoiler, surlignez pour le découvrir):
« Dans la douceur de ce jardin fastueux, à la faveur d’un baiser enfiévré, l’augure d’une possible alliance se profilait… »


Mon avis

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un service presse et je remercie les éditions Alter Real pour l’envoi et pour leur confiance.

Ce fut une lecture agréable, je pense que le fait de savoir à l’avance que ce premier tome était dans une dynamique de poser les bases et non d’action m’a aidé à apprécier ma lecture.

Nous allons suivre Lisa Kincaid, une jeune femme qui doit retourner dans son village natal après une grosse dépression. Dans un premier temps j’ai eu du mal avec ce personnage, je trouvais qu’elle prenait tout le monde de haut, je l’ai trouvé dédaigneuse envers les villageois. Mais au fil des pages, son caractère se pose et j’ai apprécié à l’apprécier.

De retour chez elle, Lisa ne veut pas dire à sa famille qu’elle a « échoué » dans son projet de vie, ni de quoi elle souffre, elle garde tout cela pour elle ce qui finalement la bouffe encore plus. Sa relation avec sa mère est très conflictuelle, chacune campant sur leur position pourtant Lisa sera la première à baisser les armes. En effet, journaliste de formation notre héroïne est intriguée par la disparition de plusieurs jeunes filles, alors quand elle apprend que sa mère est sur la liste des suspects, elle décide d’enquêter afin de l’innocenter et de comprendre ce qui se passe.

En parallèle, la petite ville semble se méfier des nouveaux arrivants, une famille mystérieuse et secrète vivant dans un vieux château réhabilité. Tous s’en méfient, nous comprenons assez rapidement qu’ils cachent quelque chose. Oui, mais quoi ? Que cache la famille Pendrake ? Sont-ils à l’origine des disparitions ? Là encore Lisa a bien l’intention de lever le voile. Pour cela, elle choisit de travailler pour un des frères ce qu’elle n’avait en revanche pas prévu c’était sa rencontre avec Ian Pancake (euh Pendrake lol, désolé Vanessa j’étais obligé. Pour la petite histoire, je n’ai pas réussi une seule fois à dire le nom de cette famille, mon cerveau a d’entrer de jeu transformer en Pancake oups) donc revenons à nous, Ian est mystérieux, sexy, charmant, intelligent et il semble très intéressait par notre héroïne. Là encore on peut se poser des questions surtout que la famille semble crainte et ne pas apprécier sa mère alors pourquoi ce beau spécimen porte son attention sur Lisa ? Pour mieux la surveiller ? Une réelle attirance ? Les deux ?

J’ai aimé suivre Lisa dans ses investigations, découvrir les paysages des Highlands et les créatures surnaturelles originales que l’autrice m’a proposées. J’étais aussi très intriguée par le mystère qui entoure sa famille. Sa mère semble liée à la magie, mais pour Lisa c’est une illuminée, alors se voile d’elle la face ou Moïra est bien une sorcière ? Du coup, j’ai pris beaucoup de plaisir à investiguer avec l’héroïne.

Les douzaines derniers chapitres sont vraiment entrainant et je n’ai pas pu lâcher le livre, c’est là que l’action se mets en place, avec les révélations et les rebondissements et du coup j’ai été tenu en haleine. J’ai aimé découvrir le mystère de la famille P, bien que je l’ai vite deviné, j’ai aimé l’explication que l’autrice a donnée, à l’intérêt de Ian pour Lisa.

J’ai aimé les fêlures de Lisa qui change de ce que l’ont peut lire, j’ai aimé la voir se battre au quotidien pour s’en sortir. J’ai adoré la voir ce prendre en pleine face son héritage familial et elle va devoir composé avec dans les tomes précédents. La relation particulière et mystérieuse entre Moïra et Cat, la meilleure amie que Lisa qu’elle considère même comme sa sœur est très bien trouvé et posé.

Bravo à l’autrice pour l’originalité dont elle a fait preuve avec ses chevaliers, j’ai hâte d’en découvrir plus, c’est inédit et très intéressant.

La plume de l’autrice est agréable et fluide, j’ai hâte de lire le prochain tome et je l’a remercie pour nos échanges et son humour.

Bref, un premier tome attrayant, une lecture agréable, j’ai réussi à passer outre ce manque d’action sur les trois quarts du livre pour en apprécier l’essentiel. J’ai hâte de découvrir comment l’héroïne va s’adapter dans sa nouvelle vie. Impatiente d’en apprendre plus sur la famille Kincaid et Pancake (cette dernière a j’en suis sur encore beaucoup à me dévoiler). Vous l’aurez compris le rendez-vous est pris pour le deuxième volume.


La chronique d’Audrey_bouquine

Avis

Je vais commencer par remercier Alter Real pour ce service presse, merci pour votre confiance.

Une maison d’édition que j’adore et que je vous invite à découvrir si ce n’est pas encore fait.

Parlons de ce livre qui a une couverture qui déchire.

Une histoire de sorcière, de dragons, le tout sur fond Écossais.

On découvre Lisa qui revient la queue entre les jambes dans son village natale, auprès de sa mère avec qui elle a une relation conflictuelle, son départ pour Londres n’a pas arrangé leur relation, bien au contraire.

Être obligée de revenir après un échec professionnel qui lui a laissé des séquelles, venir panser ses plaies à Forthill, auprès de sa mère ne va pas être simple.

Lisa va apprendre là disparition de plusieurs femmes et elle va se mettre en quête de réponse.

Mener l’enquête pour élucider ses disparitions, renouer avec son amour du journalisme sans la pression Londonienne.

Une enquête que j’ai trouvé lourde, plus des trois quart du livre, Lisa enquête sans qu’il ne se passe grand chose, outre un dîner , une sortie dans un bar, et des retrouvailles difficiles avec sa mère et sa sœur de cœur, il n’y a pas d’actions.

Pour moi le gros point noir de ma lecture, c’est le rythme bien trop calme, et pourtant j’ai apprécié la fin, c’est tellement dommage que ça ne bouge que sur les derniers chapitres.

Après avoir résolu les disparitions tout se règle en très peu de chapitre.

La romance ne m’a pas particulièrement chamboulée, les dragons sont froids et au final peu présent, du moins dans ce tome.

Par contre pour parler vite fait des dragons j’ai adoré comment ils sont représentés dans ce livre !

Je n’ai pas accroché avec Lisa, elle fait du yoyo, un coup froide et professionnelle et un coup elle pleure et angoisse, je n’ai pas réussi à suivre sa personnalité changeante et dépressive.

Je suis assez mitigée,presque déçue … Comme vous le savez j’ai déjà bloqué sur un premier tome pour me retrouver avec un coup de cœur au second.

On verra bien 🤷🏻‍♀️

Après c’est totalement personnel, il y en a qui ne sont pas dérangés si le rythme est lent et qu’il se débride sur les dernières chapitres, un peu comme un volcan qui fume avant d’exploser, moi je préfère être secoué un petit peu plus tout le long de l’histoire !

Je n’abandonne pas la saga, je suis curieuse de voir ce que va donner la suite !

Je vous souhaite de belles lectures 😘


La chronique d’Alicelibrarian

Note personnelle: (note réelle : 3.5/5)

Avis

L’histoire : Sortie à grand-peine d’un burn-out à cause du stress de son emploi de journaliste, Lisa, sur les conseils de son psy, part se ressourcer auprès de sa mère, à Forthill, village perdu dans les landes écossaises. Elle était partie avec des grandes idées, et revient piteuse. Sauf que dans la lande, plusieurs jeunes filles ont disparu, et au lieu de se reposer, son premier réflexe est de se mettre à enquêter. Entre ses anciens amis qu’elle avait abandonnés, sa mère, qui fait office de guérisseuse pour le village et la famille Pemblake, qui a rénové un château pour y vivre, Lisa a beaucoup à rattraper.

Les personnages : J’ai beaucoup de mal avec le caractère de Lisa. Je peux comprendre le burn-out, le besoin de ne pas rester à Forthill même si elle y revient un peu la queue entre les jambes, certes elle a du mal à le digérer, mais sa manière d’être, sa brusquerie avec les gens, sa mère, son ami d’enfance, etc. Elle a voulu partir, s’est fâchée avec sa mère, ne lui a pas adressé la parole depuis des années, mais néanmoins revient comme une fleur, car c’est un conseil de son psy. Ses meilleurs amis, ses amis d’enfance, Cat et Keith, elle n’en a pris aucune nouvelle, au point qu’elle ne savait même pas s’ils étaient encore à Forthill ou pas.
Et encore une fois sa manière d’être. Elle refait des choses qui ont causé en partie son burn-out, car elle se sent coupable, mais aucun souci pour recommencer visiblement. Et s’excuser (vraiment, en le pensant hein) non. Elle est arrogante, et sincèrement je la trouve quand même un peu détestable. Elle s’améliore à peine au fil du roman.

La mère de Lisa, Moïra, est la guérisseuse/sorcière du village, qui n’a pas de médecin (enfin un médecin nouvellement arrivé, et personne ne lui fait confiance apparemment). Herboriste, elle connaît toutes les plantes des environs et sait en faire des ‘potions’, ce que Lisa déteste. Elle ne supporte pas que sa mère joue à la ‘sorcière’, avec charmes et décoctions…

On croise aussi rapidement Ian, étudiant qui cherche un peu de distractions pour le sortir de ses sessions de révisions, et qui réussit à se faire inviter par Lisa dans ses balades à travers la lande pour trouver des plantes.

La plume de l’auteur : Malgré mon antipathie avec Lisa, j’ai quand même pu avancer assez vite dans l’histoire, et dans son investigation. Un peu de rapidité dans l’enquête d’ailleurs, mais cela correspond aussi au personnage.

Mon avis général : C’est plutôt un bon roman, mais pour ma part j’ai eu de gros soucis avec le personnage principal. Néanmoins la fin augure une amélioration, donc qui sait ? J’aurais apprécié également d’approfondir un peu le folklore écossais, on croise quelques créatures rapidement, mais peut-être est-ce pour les futurs tomes. (Et cette couverture est quand même très belle !!)

Merci beaucoup aux éditions AlterReal pour ce service presse.

4 commentaires sur « Le foyer des cendres »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s