Publié dans Contemporain [Littérature blanche]

Enfances perdues

Enfances perdues de Sibel Ceylan

Date de parution: 2019
Nombre de pages: 194
Édition: auto-édité
Format: Ebook
Prix: 2.99 euros
Genre: Contemporain [Littérature blanche]
Note personnelle:contemporain bookcontemporain bookcontemporain book(Note réelle: 3.75/5)


Résumé de l’éditeur

Jeune institutrice pleine de convictions, Sarah commence à perdre espoir entre des élèves ingérables et une administration ingrate. Elle apprend qu’elle est enceinte lorsqu’elle est nommée dans l’une des écoles les plus difficiles de la capitale.
Aux nouveaux défis qui l’attendent s’ajoute la révélation d’un lourd secret familial qui vient bouleverser tous ses souvenirs d’enfance.


Début du livre:
«Dégage, maintenant ! ». Pleine de rage et de peine, les mains tremblantes et les larmes aux yeux, je crie en sachant pertinemment que toute ma crédibilité s’envole instantanément. »

Fin du livre (ATTENTION SPOILER):
« Nous te ferons découvrir tout ce qui nous émerveille et nous nous souviendrons, émus, du goût de notre enfance que nous pensions perdue. »


Mon avis

Un grand merci à l’autrice , merci de m’avoir proposé de lire votre roman.

Un livre qui se lit très rapidement, qui aborde un sujet que je n’ai pas vraiment eu l’occasion de lire avant celui-ci, l’éducation.

Je suis AESH et je n’ai eu aucune difficulté à me retrouver dans certaines situations que peut traverser Sarah notre héroïne.

Je suis d’accord avec elle, les élèves évoluent avec les années et personnellement je remarque qu’il y a de plus en plus d’ingratitude de leur part, mais il y a également  les parents qui peuvent être aussi difficile à gérer que leurs enfants

Un roman très émouvant, l’autrice  arrive à nous faire ressentir toute une ribambelle d’emotions.

De jeune fille orpheline ou presque, De jeune institutrice larguée, De femme enceinte qui remet tout en question en vue de l’arrivée de son enfant, on va pouvoir suivre son parcours fait de doute et de passion pour son métier.

J’ai tellement aimé le chapitre 35, je me suis revue le 15 octobre 2019, j’ai eu un accouchement comme elle avec le même ressenti et la même rapidité  😉

J’ai apprécié d’avoir des chapitres qui nous ramène dans le passé de Sarah mais j’ai moins apprécié de ne pas savoir à qui appartient la narration au début des chapitres, j’ai eu des moments où j’étais un peu perdue avant de comprendre qui était en train de parler.

La fin tombe en me laissant avec une ou deux questions, que va faire Isabelle avec le message qu’elle découvre sur sa messagerie, le prénom de son fils que je ne connais toujours pas, son métier d’institutrice après son accouchement, est ce qu’elle va le vivre différemment ?

Malgré ces petits flous pour moi, c’est une lecture que j’ai vraiment appréciée et qui montre tout le mérite des instituteurs et professeurs.

Ce n’est vraiment pas un métier de tout repos, instruire nos enfants est un grand challenge !

« d’une enfant ingérable à qui on a manifestement oublié d’inculquer le respect et les règles de vie en collectivité. »

Je vous invite à découvrir ce roman qui dénonce la difficulté de l’enseignement et qui ne laisse pas indifférent.

Je vous souhaite de belles lectures 😘

bann audrey 1

3 commentaires sur « Enfances perdues »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s