Publié dans Fantasy [Epic fantasy]

Révolte de feu

La Trilogie du Tearling de Erika Johansen
Tome 2 : Révolte de feu

Date de parution: 2018
Nombre de pages: 696
Édition: livre de poche
Format: poche
Prix: 9.40 euros
Genre: Fantasy [Epic fantasy]


Résumé de l’éditeur

Maintenant qu’elle porte la couronne, elle doit sauver le royaume. Au fil des jours, Kelsea Glynn apprend à assumer ses nouvelles responsabilités de souveraine. Mais en stoppant les livraisons d’esclaves à Mortmesne, elle a provoqué la colère de la tyrannique Reine rouge, qui tire son pouvoir de la magie noire. En représailles, son armée attaque le Tearling pour s’emparer de ce qui, selon elle, lui revient de droit. Rien ne peut arrêter l’invasion. Pour la Reine du Tearling, face aux hordes noires qui menacent de déferler sur sa cité et sur son peuple, le temps manque.


Début du livre:
« Soudain ce fut l’aube sur la frontière Mort.»

Fin du livre (attention potentiel spoiler):
« Elle lui avait déjà donné un prénom : Jonathan.»


Mon avis

Je n’ai jamais été spécialement fan de fantasy, de fantastique ou de quoi que ce soit qui sorte trop du réel en littérature. A part Harry Potter. Mais Harry Potter, c’est la vie, c’est la base. Donc il a été assez difficile pour moi de m’immerger dans cette série-là, et si je l’ai commencée, c’est grâce et/ou à cause du club de lecture auquel j’appartiens : petit coucou au Tea Time Book Club. Bref. Le premier livre qu’on devait lire était le tome 1 de cette série et je ne vais pas le chroniquer. Déjà parce que mon acolyte, Azkedellia, s’en est chargée et parce que c’est un genre tellement nouveau pour moi que je ne pensais pas pouvoir être assez objective pour chroniquer. Et je ne l’ai pas aimé du tout. Accessoirement.

Donc, nous voici au tome deux qui se passe donc après le un. Jusque là, logique. Nous suivons les journées de Kelsea, nouvellement Reine d’un royaume au bord de l’invasion (le Tearling), qui tente de sauver son peuple, sa couronne, sa tête. La base. On reprend là où le premier tome s’était arrêté ce qui permet de nous plonger directement dans l’action, chose que j’ai apprécié parce que je redoutais  de retomber dans le rythme lent du premier tome. On va également voir des personnages qu’on avait seulement entraperçus avant et d’autres vont débarquer. On en apprend également beaucoup plus sur le Tearling et sa fondation. Personnellement j’en étais ravie, mais c’est parce que je suis une véritable maniaque du contexte.

Sérieusement, il est arrivé que je lâche un livre parce que je ne pouvais pas situer les actions dans le temps ou dans l’espace. Ca fait partie des choses qui m’ont gênée dans le premier volume et je craignais un peu d’être encore dans le flou pour ce tome-là mais l’auteur distille avec intelligence des passages et des informations notamment sur la chronologie des évènements. Donc très bonne surprise de ce côté-là.

Points positifs :

– Des personnages secondaires très intéressants/attachants 

Je n’ai jamais été du genre à être fan des personnages principaux. Moi, mon truc, c’est plutôt de m’enticher du personnage qu’on croise au détour d’une page, presque par accident et là je me persuade qu’il va avoir un rôle et qu’il va revenir. J’ai eu de la chance, dans Révolte de Feu, mes personnages chouchous sont revenus ! L’un d’eux est déjà apparu dans le premier tome et je l’avais trouvé amusant. J’avais du mal à trouver les autres personnages attachants donc j’avais été surprise et là, il gagne un peu d’importance tout en gardant son impertinence et son humour. Le deuxième personnage est une fille de douze ans et même si elle est également apparue brièvement dans le premier tome c’est dans le deuxième qu’elle a un vrai rôle. Ce qui m’a frappée surtout c’est l’évolution de son personnage entre les premières pages et les dernières pages. On commence avec une gamine remplie de haine et de colère (parfaitement compréhensible au vu de son histoire) et personnellement je voyais en elle un personnage très sombre, limite noyé dans le côté obscur. Et là, quelqu’un la prend sous son aile et l’aide à canaliser toute cette violence pour servir un but. Et alors, on assiste à une véritable métamorphose. Elle devient une combattante aguerrie, plus positive, même si on sent bien que son passé la touche plus qu’elle ne le voudrait, mais surtout, on lui reconnait des capacités, elle est reconnue à sa juste valeur. D’une manière générale, j’ai adoré chaque scène où elle était et c’est en partie pour continuer à la suivre que je me suis jetée sur le tome 3. Parce que bon, vu comment se termine le tome 2, pas moyen de la laisser, quoi…

– Une écriture simple et agréable 

Là, c’est très particulier puisque je dois garder en tête que je donne mon avis sur une traduction et non pas sur le texte original, mais l’écriture était l’un des facteurs qui m’avait fortement fait hésiter à commencer le deuxième tome, notamment parce que j’avais eu énormément de mal à l’apprécier dans le premier. Je ne la trouvais pas adéquate et parfois, je trouvais le style d’écriture assez oral. Pourtant, j’ai été agréablement surprise de l’amélioration flagrante du style dans ce deuxième opus. L’écriture est simple et donne un effet naturel : l’histoire se suffit à elle-même, pas besoin d’en rajouter des tonnes.

– La religion 

L’un des ennemis que la Reine Kelsea doit affronter, en plus de l’invasion extérieure, c’est le Pape, enfin le Saint-Père qui lui, est à l’intérieur. Nouvellement nommé au début du tome 2, c’est un radical qui a à cœur de faire respecter les préceptes de l’église par tous. Pour ce faire, il n’hésite pas à employer des arguments… brutaux, dirons-nous. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est la manière dont l’auteur a dépeint la place de l’Eglise et de la religion dans ce Nouveau Monde et surtout sa radicalisation. D’ailleurs, petit conseil de lecture, ne lisez pas de la page 161 à la page 166 en mangeant. Je l’ai fait et je l’ai amèrement regretté. Je n’ai compris qu’à la page 165 ce qui était en train de se passer –et pour être sûre, j’ai relu et je n’aurais pas dû- et je n’en suis pas remise.

– Pen 

Quoi ? J’ai besoin d’en dire plus ? Pen est le garde du corps de Kelsea. Et vous voyez le film « Bodyguard » avec Whitney Houston ? Bah voilà, vous avez le résumé de la relation Kelsea-Pen. Pourquoi je la (la relation) mets dans les éléments positifs ? Parce que, déjà, je suis une shippeuse dans l’âme (j’en ai légèrement honte mais pas tant que ça en fait) et je trouve que leur duo a du potentiel. Déjà, ils concrétisent et le sexe peut altérer n’importe quelle dynamique, surtout quand tu es supposé protéger la personne avec qui tu couches. Bref. Je me languis de voir comment leur relation va évoluer dans le troisième ! Et d’une manière plus générale, j’aime autant le personnage de Pen –un brin secondaire sur les bords- que celui de Kelsea m’énerve.

Points négatifs :

– Le dénouement pas très original 

N’étant pas amatrice de fantasy, je ne sais pas trop si les romans suivent un schéma de base mais l’une des choses que je pourrais reprocher à ce tome est sa fin, somme toute assez prévisible. On le voit venir gros comme une maison depuis le premier tome et malheureusement, on ne perçoit aucune autre alternative qui pourrait ajouter un peu de suspens. Après gardons à l’esprit que ce n’est que la fin du tome 2 et qu’il y a un dernier tome ensuite, ce n’est donc pas un vrai final.

– Le personnage principal

Comme je l’ai déjà dit, il est très rare que j’apprécie un personnage principal, donc le fait que je n’apprécie pas Kelsea est assez normal en fait, me concernant. Elle a des aspects intéressants, bien entendu, son côté féministe et humaniste notamment, mais je l’ai également trouvée frivole –elle se fait « kidnapper » lors de son évasion, et sa seule pensée c’est que le mec qui l’a enlevée est plutôt séduisant… Soit elle est frivole, soit elle a développé un syndrome de Stockholm à la vitesse de la lumière (Oui, OK, ça c’est dans le tome 1 mais bon, c’est pas grave, si ?)- et certaines de ses actions me semblent dénuées de sens. Elle demande à apprendre à se battre –bonne décision- mais elle est plutôt mauvaise et on n’y fait plus jamais allusion. Donc si c’est pour en faire ça, pourquoi le mentionner ? Pour montrer que contrairement aux personnages féminins qu’on peut croiser dans la littérature, elle ne va pas attendre d’être sauvée ? Bonne idée mais outre que ça manque de subtilité, c’est complètement inachevé.

– Un manque de netteté dans l’écriture 

J’ai parfois l’impression de lire des passages un peu brouillon, dans le sens où je comprends parfois à peine qui fait l’action ou quelle est ladite action –on ne va pas se mentir, ça peut s’avérer problématique. Dans le deuxième tome, c’est le changement de personnalité de Kelsea qui pâtit de ce trait d’écriture à mon avis. On ne comprend pas tout de suite à quoi le changement est dû ni même s’il est naturel et personnellement, je trouve ça dommage. L’évolution du caractère de l’héroïne aurait mérité, à mon avis, une écriture plus directe, plutôt qu’un brouillard ambiant qui ne se lève qu’à la fin de la lecture.

En conclusion :

J’aurais quand même tendance à conseiller ce roman. Je l’ai trouvé beaucoup plus intéressant que le premier et les quelques défauts que j’ai relevé sont quand même à attribuer à ma propre subjectivité. Et puis rien que pour les personnages secondaires –Pen, Aisa, Arliss, Massue, le Père Tyler-, le roman vaut le coup d’être lu. On en apprend également plus sur les personnages qui ont façonné le Tearling et même si ces allers-retours entre les différentes périodes m’ont pas mal déroutée –il m’en faut peu, je l’admets- surtout au début, c’est super intéressant et avec le recul, je pense que ça aide à rythmer le récit –contrairement au premier tome où tout se passait dans un temps continu et du coup, le récit m’avait paru interminable.

J’ai essayé de faire une chronique aussi objective que possible, dans la mesure où je suis totalement novice en fantasy. A bientôt pour la chronique du tome 3 !

BannièreNoiram

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s