Publié dans Auteurs

Ils nous disent tout…ou presque ! #20

La petit mot d’AuroreKarelle pour l’autrice Léna Jomahé

Merci à toi pour ta gentillesse, c’est toujours un plaisir d’échanger avec toi, Merci pour ta superbe duologie « Les Oubliés » que je ne recommanderais jamais assez, merci aussi de d’être prêtée au jeu de l’interview. Et vivement le 7 décembre pour une nouvelle rencontre.

20191111_220726_0000

1/ Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour, je m’appelle Léna Jomahé, j’ai 35 ans pour le restant de mes jours (bon ok, j’en ai 41, mais chuuuut, c’est un secret) et je suis l’auteur de la saga dystopique Les Oubliés, de la saga d’urban fantasy Blood Witch et de ma toute nouvelle dystopie Dégénérescence.

2/ D’ou te vient cette envie d’écrire?

Je pense qu’elle a toujours été là. Petite je voulais être journaliste pour la presse écrite, en grandissant ce sont les livres qui m’ont de plus en plus attirée. Avant de me lancer dans l’écriture des Oubliés, j’avais commencé beaucoup d’histoires, sans jamais aller au-delà de quelques chapitres. Puis, il y a eu Les Oubliés.

3/ Comment te vient l’inspiration pour écrire ?

L’inspiration peut me venir de n’importe quoi. Des informations, d’une discussion, d’une situation drôle ou au contraire, triste… bref, tout peut-être en mesure d’allumer une petite étincelle dans mon cerveau et donner lieu dans un premier temps à un bref synopsis dans un fichier word. De temps en temps, je replonge le nez dans ce fichier pour voir si ces synopsis me semblent toujours intéressants. Certains disparaissent, d’autres murissent encore et quelques-uns sont devenus des romans.

4/ Peux-tu nous parler en quelques mots de tes romans ?

E1D59A76-D2BA-4B9C-9A22-EDE14E0D3BF3

  • Les Oubliés

Les Oubliés est une saga dystopique qui se passe 250 ans après la 4ème guerre mondiale. Dans ce futur assez effrayant, les libertés n’existent plus. La terre a été ravagée par une guerre nucléaire et afin de ne pas réitérer les erreurs du passé, le gouvernement mondial décide de tout à la place de la population. Métier, lieu de vie, études, plus personne n’a voix au chapitre. À seize ans, les adolescents subissent « la rafle ». Ils sont enlevés à leur famille afin de subir les tests qui décideront de leur vie. Chaque année, une partie de ces jeunes disparaît, ce sont les Oubliés.

  •  Blood Witch

Avec Blood Witch on plonge dans un monde totalement différent. C’est un Urban Fantasy totalement déjanté. Je dois bien avouer que j’ai pris énormément de plaisir à écrire cette saga de deux tomes. On y suit l’histoire d’Erika, une jeune adulte qui est sur le point de fêter ses vingt-deux ans et qui se retrouve plonger contre son grès dans un monde empli de créatures surnaturelles. Alors qu’elle ne pense qu’à faire la fête, elle va devoir prendre en charge un clan de sorcière et s’accommoder d’un vampire légèrement bougon. C’est un roman qui fait appel au second, voire au troisième degré et il faut aimer l’humour décalé pour l’apprécier tel que je l’ai voulu.

  •  Et ton nouveau livre Dégénérescence

Avec Dégénérescence je suis revenue à mes premières amours : la dystopie. On se retrouve de nouveau dans de l’anticipation, mais à l’opposé de ce que l’on avait dans Les Oubliés. Le réchauffement climatique a complètement modifié la géographie de notre planète. Une partie de la population a disparu et les survivants se sont réunis sous plusieurs royautés. Au royaume d’Amérique, la princesse Addy est atteinte de la Dégénérescence des Organes Vitaux, la D.O.V, sa seule chance de survie est d’avoir recourt à une transplantation afin de remplacer les organes atteints par la maladie. Mais elle refuse de faire appel à un donneur. Dans son monde, les donneurs ne sont pas consentants, ils sont piochés dans les prisons du royaume et assassiné afin de sauver les plus riches. Julian, qui est né dans les bas-fonds va se retrouver sur son chemin. Que va-t-il pouvoir sortir de leur rencontre électrique ?

5/ Combien de tomes comporte Dégénérescence ?

Dégénérescence est un one-shot.

6/ La saga « Dégénérescence» est-elle écrite entièrement ?

7/ Que ressens-tu quand tu as écrit le dernier mot de tes livres?

Alors en général c’est un mélange de tristesse et de soulagement. Soulagement d’avoir réussi à mener cette histoire jusqu’au bout et tristesse de quitter mes personnages. Il est aussi assez rare que je ne termine pas mes romans sans pleurer, mais pour comprendre pourquoi, il faut les lire ^^.

8/ Il te faut combien de temps pour écrire un tome ?

C’est assez compliquer à dire. J’écris en général assez vite, mais je n’ai pas beaucoup de temps pour écrire. Du coup, j’ai parfois l’impression de mettre des mois et des mois à écrire un roman alors que si l’on met toutes mes séances d’écriture les unes à la suite des autres il me faut rarement plus de deux mois pour écrire un roman… mais deux mois étalés sur plusieurs.

9/ Comment décider entre autoédition et maison d’édition ?

926149DF-C45C-4661-AA76-CA5FF92A54F0

Je n’ai jamais réfléchi à la question car je ne me suis jamais imaginé faire tout cela sans l’appui d’un éditeur. Pour moi, l’œil d’un professionnel est primordial. C’est lui qui met en lumière ce qui ne va pas, ce qu’il faut améliorer, ce qu’il faut parfois supprimer. Si j’avais dû me lancer dans cette aventure toute seule, je pense que j’aurais abandonné depuis longtemps.

10/ Comment assures-tu la promotion de tes livres ? Quelle est ta stratégie de promotion ?

Je n’ai pas à proprement parler de stratégie. Je suis présente sur les réseaux sociaux, j’aime discuter avec mes lecteurs. Je parle régulièrement de mes nouvelles sorties, des salons où je serais présente etc… et j’ai la chance d’avoir une éditrice qui connaît et qui fait bien son boulot, ça aide.

11/ Penses-tu qu’Instagram,  soit un bon canal pour la promotion d’un livre ?

Je pense que les réseaux sociaux en général sont un bon moyen quand on les maîtrises, je dois bien avouer que je suis moins à l’aise avec Instagram et Tweeter qu’avec Facebook, même si j’essaie d’être présente un peu partout, j’ai pour le moment un peu de mal à penser à faire régulièrement des photos pour alimenter Instagram.

12/ Fais-tu des salons ? Ou des rencontres en librairies

9FD058BC-8F35-41BD-B22E-8BE4A6067EE3

Oui, je fais très régulièrement des salons et des séances de dédicaces dans les France Loisirs. Pour ceux qui voudraient d’ailleurs découvrir mes livres, le 7 décembre au France Loisirs de Bordeaux, le 14 décembre au France Loisirs de Mérignac et le 21 décembre au France Loisirs de Grenoble.

13/ Comment décides tu de la couverture de tes livres ? Fais tu appel à un professionnel ?

Je ne décide pas de mes couvertures. J’en discute avec mon éditrice, je lui explique ce que j’aimerais ou comment je vois les choses, nous échangeons longuement jusqu’à ce que nous trouvions une idée qui nous convient à toutes les deux, c’est elle qui ensuite fait appel à un illustrateur pour confectionner la couverture.

14/ As-tu un nouveau projet?

Oui, même plusieurs. Je suis en train d’écrire mon prochain roman d’Urban Fantasy : Headline. Dans un univers totalement différents de celui de Blood Witch, on fera la connaissance d’une jeune journaliste qui se retrouve à faire des articles qui la ramène chaque fois dans le milieu surnaturelle de sa ville.

J’ai ensuite un nouveau roman dystopique à terminer : Edenalia. Ce roman me tient vraiment à cœur, il est commencé depuis longtemps mais il me demande beaucoup de travail afin de mettre en place l’univers que je souhaite. J’espère arriver à le terminer courant 2020.

15/ Tu écris surtout du fantastique ou de la dystopie, est ce tes genres de prédilections ?

Je ne dirais pas « surtout », mais je dirais que je n’écris « que » ça. Oui, ce sont mes genres de prédilections. Je lis et je n’écris que ça, car c’est ce qui me fait vibrer, ce qui me permet de m’évader, que ce soit en tant que lectrice ou qu’auteur.

16/ As-tu l’envie d’écrire sur d’autres genres littéraires ?

Non, et je ne m’y essaierais même pas. Je serais bien incapable d’écrire un genre que je ne lis pas et que je ne maîtrise pas.

17/ Es-tu  une grande lectrice?

Je suis une lectrice oui, je ne sais pas si je suis une grande lectrice car je lis tous les jours, mais plus autant que je voudrais du coup ma PAL a bien du mal à baisser, mais oui, il ne se passe pas une journée sans que je lise. J’aurais d’ailleurs bien du mal à m’endormir si je ne lisais pas.

-si oui combien de livres dans ta pal ?

J’ai à l’heure actuelle 75 livres dans ma PAL numérique et une dizaine dans ma PAL papier. Pour les livres numériques ce sont pour la grande majorité des suites de saga auxquelles je dois m’attaquer, mais il y a tellement de nouveauté sur lesquels se jeter que j’ai bien du mal à faire baisser tout ça.

18/ Ecris-tu en musique ?

Ça m’arrive, mais la majorité du temps j’écris avec en bruit de fond des sons d’orage et de pluie, ou de la musique de méditation.
19/ As-tu une boisson fétiche pendant l’écriture ? Si oui laquelle ?

Pas de boisson fétiche, tout va dépendre de la période. Du thé en hiver et des boissons fraiches en été.

20/ Grignotes-tu pendant l’écriture ?

C’est assez rare. Lorsque je suis plongée dans l’écriture j’ai bien du mal à en sortir même pour manger.

BE40503A-7497-419A-8965-E8A323510E40

Retrouvez une petite bio de l’autrice ici

bann aurore

Un commentaire sur « Ils nous disent tout…ou presque ! #20 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s