Publié dans Auteurs

Ils nous disent tout…ou presque ! #8

Le petit mot de Lapagesuivante à Sam Riversag

Je tenais à remercier Sam pour sa gentillesse, tu as été la première à me faire confiance sur Simplement Pro. J’attends avec impatience la suite.

20190713_161731_0000

-Bonjour, peux tu te présenter en quelques mots ?
-Bien sûr, je suis l’auteure d’un roman feel-good qui raconte les mésaventures d’une jeune londonienne dans sa vie amoureuse et professionnelle. L’infidélité de son compagnon, après avoir terrassé Mary, lui donne l’occasion de sortir de sa coquille. L’acteur Benedict Cumberbatch et sa meilleure amie Lola vont la sortir de là au terme
d’un enchaînement de péripéties délicieusement burlesques. Lola a une énergie contagieuse et les lecteurs l’ont adorée.
A part ça, je suis une personne qui aime rire, aller au cinéma, faire la fête entre amis, voyager, visiter des musées, se balader.

– Peux-tu nous parler un peu de ‘’Pour un selfie avec lui ‘’ ?

DSC06329
– C’est un roman à l’humour British en hommage à l’acteur Benedict Cumberbatch. C’est une histoire universelle qui traite de l’infidélité avec humour, elle touche tous les âges, c’est un remède contre la déprime. Du pur feelgood ! Alors que Mary, mène une vie somme toute épanouie, voilà qu’elle découvre par un malheureux coup du
sort, un banal oubli d’ordinateur, son cher et tendre amour Simon en pleine partie de jambes en l’air avec une autre.
À partir de ce moment fatidique, les événements vont s’enchaîner, allant de mal en pis et de Charybde en Scylla.
En bref, rien de très réjouissant. Entre une trahison professionnelle, son ex qui ne cesse de revenir à la charge et des relations familiales aussi chaotiques qu’un lot de chaussettes au sortir du lave linge, sa vie va vite devenir une succession de mésaventures incroyables. Heureusement, pour traverser toutes ces épreuves, Mary peut compter sur l’infaillible amitié de Lola, une diseuse de bonnes aventures complètement loufoque, sur Trevor, un ancien camarade de classe qui n’est pas dénué de charme et enfin sur Benedict Cumberbatch, un acteur qui incarne à ses yeux la perfection et pour lequel elle va développer une véritable passion.

– D’où te vient cette envie d’écrire?
– Elle remonte à l’enfance. J’ai toujours aimé écrire. Des lettres. Des nouvelles. Des poèmes. J’aime créer quelque chose. C’est nécessaire à mon équilibre. Cela m’enchante de laisser courir librement mon imagination. J’aime embarquer dans une histoire originale, insolite. C’est aussi grisant que de faire un voyage.

– Comment vient l’inspiration pour écrire un livre?
– Pour moi, je pense d’abord à une histoire, puis à des personnages principaux ayant des personnalités fortes. Au fur et à mesure de l’écriture, en vivant avec eux, j’ai des idées de ce qui pourrait leur arriver, et je les embarque dans une série de péripéties. J’adore les relations qui se créent entre eux, les interférences émotionnelles, ce qui
me plaît c’est la psychologie des personnages.

– Il te faut combien de temps pour écrire un livre?
– Cela dépend du livre, de sa longueur et de son intrigue. Le roman policier m’a demandé plus de temps à cause de l’intrigue, et du nombre de pages.

– Comment te sens-tu quand tu as écrit le dernier mot de ton livre?
– Bien ! Je sais que je vais pouvoir retrouver mes personnages quand j’en aurai envie, parce que je compte faire une série, donc je ne suis pas triste. Car l’écriture est un peu addictive, et on se prend au jeu quand on vit avec des êtres attachants tous les jours, ils finissent par devenir réels à nos yeux, et c’est difficile de ne plus penser à
eux. La vie réelle et la vie imaginaire coexistent dans un parfait équilibre.

– Il y aura combien de tomes ?
– Autant de livres que je serai inspirée par ces personnages et que les lecteurs aimeront les retrouver. Je suis fan des duos explosifs comme celui d’ « Amicalement vôtre », Brett Sinclair et Dany Wilde. Mes héroïnes vont vivre de nombreuses aventures à l’instar de ces deux héros.

– As-tu déjà écrit tous les tomes ?
– Non, j’écris d’autres genres, j’aime bien alterner. Je suis attirée par les romans policiers, les romances.

-Quand sortira le tome 2 et pouvons-nous avoir un petit résumé ?
– Lola est une fille imprévisible qui va vous surprendre, elle va entraîner Mary dans une enquête policière ! Et son petit côté déjanté va séduire plus que jamais. Elle est belle, intuitive, dynamique et loyale. Et elle fourmille d’idées. Elle a l’art de mettre Mary dans des situations impossibles, mais c’est toujours pour la bonne cause. Les
lecteurs m’ont tant écrit à son sujet, je sais qu’elle les a subjugués à sa façon. Je me doutais qu’elle leur plairait, parce que j’ai été moi-même sensible au charme de ce personnage, dès que je l’ai créé. C’est la meilleure amie
dont nous rêvons toutes.

– Penses-tu écrire dans un autre genre?
– Après « Pour Un Selfie Avec Lui », je vais publier un prochain roman, c’est le policier que Mary a écrit pour la BBC pour rencontrer Benedict Cumberbatch. Il a tout pour vous plaire. Du suspense, de la romance, une énigme qui vous entraînera de Paris en Amérique du Sud, et des personnages irrésistibles. Une psychologue arriviste, un
inspecteur de police sexy, un commissaire bougon et son fils écrivain en herbe…Sans oublier le chien ! L’intrigue est passionnante. Vous m’en direz des nouvelles…

– Es-tu une grande lectrice ?
– Oui, j’adore lire.

– Si oui combien de livres dans ta pal ?
– Il y en a une quantité parce que je suis toujours tentée, et que je n’ai pas le temps de les lire. Donc, je ne suis jamais à court !

– Comment décider entre auto-édition ou maison d’édition ?
– C’était tout naturel pour une première expérience. D’abord, la presse en parle beaucoup, avec l’arrivée de tous ces best-sellers de nouveaux auteurs qui se font connaître par internet. Ensuite, pourquoi attendre dix huit mois pour être éditée par un éditeur, alors que l’on peut en quelques clics publier son roman ? Pas de manuscrits à
photocopier, à expédier…A notre époque, c’est un peu dépassé, non ? Le livre numérique a encore beaucoup d’avenir, et les plateformes vendent de plus en plus, plus besoin de stock. Les gens achètent beaucoup sur internet, pour gagner de temps, ou être livré dans les campagnes. Ils aiment aussi avoir une centaine de titres qui tiennent dans une liseuse. Et pouvoir lire au lit sans déranger l’autre. Enfin, s’autoéditer, c’est conserver une liberté pleine et entière dans tous les domaines, le choix du titre, le graphisme de la couverture, le genre du prochain roman… (Je veux pouvoir changer de genre, le prochain sera un policier.) Je peux publier à mon rythme. Et je reste propriétaire de tous les droits d’adaptation !

– As-tu un rituel d’écriture ?
– Dès que j’ai l’idée d’une histoire, je la note et commence à écrire dès que j’ai un moment et je n’arrête plus jusqu’à que ce soit fini. Mon rythme dépend de ma disponibilité, mais comme j’y passe mes soirées, j’avance assez vite. Je n’ai aucun rituel, si ce n’est que je m’isole, je tape directement sur mon clavier dans une pièce tranquille où je ne suis pas dérangée. Entre deux séances, je note sur un calepin toutes les idées qui surgissent
pour ne pas les perdre. Je fais le tri au moment de l’écriture. Quand je relis, je supprime parfois des passages qui ne me plaisent plus. Ma façon de travailler est de vivre avec mes personnages, je pense à eux presque continuellement pendant la période d’écriture. Quand le livre est terminé, cela me passe.

Retrouvez une petite biographie de l’autrice ici

bann lisbeth

3 commentaires sur « Ils nous disent tout…ou presque ! #8 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s