Publié dans Fantasy [autre fantasy]

Le choix des élues

Terre de Brume de Cindy Van Wilder
Tome 2 : Le choix des élues

Date de parution: 2019
Nombre de pages: 277
Édition: Rageot
Format: Broché
Prix: 16.90 euros
– prix kindle: 12.99 euros
Genre: Fantasy [Autre Fantasy]
Note personnelle: high fantasy fiole high fantasy fiole high fantasy fiole (note réelle: 3.5/5) 


Résumé de l’éditeur

Héra et Intissar ont pénétré au coeur de la montagne. Elles ont l’espoir d’y trouver les Semeurs et de les convaincre de se joindre à elles dans leur lutte contre la Brume. Mais pour les habitants de ces tunnels sans fin, ces deux étrangères sont une menace. D’autant qu’ils détiennent une magie d’une puissance inégalée… et qu’ils ne sont pas prêts à la partager.


Début du livre:
« Hodin redressa autour de lui les pans de sa cape. »

Fin du livre (attention potentiel spoiler):
« Une nouvelle aventure commence. »


Mon avis

Après ma lecture du tome 1, j’avais très hâte de découvrir ce que nous réservait ce tome, qui clôture le diptyque. Très différent du premier, il n’en est pas moins génial !

Dans le premier tome, j’avais une impression plus « poétique » comme si je flottais alors que dans le second, j’ai plus eu l’impression de courir. Au départ, je me demandais pourquoi il y avait eu ce changement parce que je m’attendais à retrouver l’ambiance du premier tome. Cependant, en terminant le roman je me suis aperçue que l’autrice avait réussi à me rendre actrice de l’histoire: en effet, dans le tome précédent, Héra et Intissar entreprennent un voyage sur un bateau qui flotte sur la Brume, alors qu’ici elles  cherchent à échapper à celle-ci dans une course contre la montre. L’autrice impose un rythme au récit qui est l’écho de la situation au royaume de Mirar. Ce ressenti prouve encore une fois le talent de Cindy Van Wilder pour l’écriture.

Pour ceux qui aurait besoin d’une piqûre de rappel, Héra et Intissar ont été jusqu’à Mont Olympus où elles se sont battues avec Dédale. Au cours du combat, Intissar s’est fait contaminée par la Brume et Héra, dans une tentative désespérée de sauver Mirar, les a fait plonger dans le lac, trouvant ainsi une entrée vers des terres inconnues…

Intissar était et reste mon personnage préféré de cette duologie ! C’est une jeune femme courageuse, loyale, altruiste, attachée à son identité et à ses racines mais aussi une guerrière qui ne cesse de combattre la Brume qui la ronge de l’intérieur.
J’ai trouvé Héra différente de celle qu’elle était dans le premier tome. Froide et forte, elle finit pour s’ouvrir et montre ici une vulnérabilité que j’ai trouvé très touchante. J’avais l’impression qu’Héra et Intissar avait échangé leur rôle.

Au début, j’ai eu du mal avec Hector et Démétria car je ne les trouvais pas assez chaleureux et trop méfiants envers nos héroïnes. Ils sont ensuite devenus beaucoup plus intéressants mais je ne les ai malheureusement pas trouvé assez développés.
Je ne me suis pas beaucoup attachée au personnage de Saraï, que j’ai eu du mal à cerner (Est-il amoureux d’Intissar ? L’a voit-il comme une soeur ?).
L’histoire d’Aïstos, racontée à chaque début de chapitre, formait des passages très intéressants et importants à l’histoire. J’ai aimé le fait que ce récit soit fragmenté car ça créait une sorte d’aventure parallèle qui rajoutait de l’addictivité.
On retrouve aussi la Brume, méchant atypique dont on a pas l’habitude en fantasy puisqu’on ne parle pas d’une personne physique mais plutôt d’un concept abstrait, omniprésent. Je trouve que l’idée de donner une conscience à un élément est très novatrice !

J’ai aimé retrouver la belle plume de l’autrice, malgré les deux ou trois coquilles que j’ai eu la surprise de rencontrer. Bien que plutôt logique, la fin m’a semblé trop rapide et trop facile.
ATTENTION SPOILER (surlignez pour le découvrir) Créer un nouveau monde plutôt que reconstruire Mirar n’est pas en soit une solution pour moi, car les quelques rescapés ne peuvent pas tirer de leçons de leur erreurs. De plus, je trouve que le destin d’Inti est très injuste, elle qui s’est sacrifiée pour son peuple et qui n’a pas droit à un nouveau départ. FIN DU SPOILER

Mais quelque chose m’a vraiment comblée !

ATTENTION SPOILER (surlignez pour le découvrir) Je suis ravie de voir nos deux héroïnes finirent ensemble ! Une relation entre deux femmes est rare à trouver en littérature et encore plus en fantasy. FIN DU SPOILER

Je suis triste de voir cette duologie se terminer mais je remercie l’autrice de m’avoir emportée au royaume de Mirar et de m’avoir fait rêver.

NB : grâce à ce livre, je valide l’item n°41 du défi 2019 [un livre qui clôture une saga]

bann octavia 4


La chronique d’Aurore Karelle

Note personnelle: high fantasy fiole high fantasy fiole high fantasy fiole

Un deuxième tome que j’attendais avec impatience et qui m’a laissé un peu perplexe au final. Peut-être en attendais-je trop ?

On retrouve Intissar et Hera, seules après leur plongeon dans le lac. J’ai aimé voir  leur relation évoluer et s’inverser. Si dans le tome 1, Intissar était la force du duo, dans ce tome c’est l’inverse, avec Intissar perdue et pleine de doute, rongée par la Brume qui l’a consume et Héra se révèle et devient le pilier du duo. Cette dynamique est fortement intéressante.

Au début de chaque chapitre, nous avons un mystérieux conteur qui nous narre l’histoire d’Aïstos. J’ai trouvé l’idée très originale et intéressante dans le sens ou ça renforçait le côté mythologique de l’histoire ; toutefois ces passages m’ont un peu perdue, faisant très préquel et ça a perturbé ma lecture. Pour ma part, je pense que je les aurais plus apprécié dans un tome à part.

J’ai aussi été surprise de ne pas retrouver la poésie du tome 1. Dans ce tome l’action est tellement présente qu’on est happé, on a l’impression de courir un marathon et de manquer d’air. Certes, c’est une course contre la montre, pour nos héroïnes mais j’aurais apprécié un peu de temps mort pour reprendre son souffle.

La rencontre avec Hector et Démétria aurait pu être plus développée aussi, j’ai trouvé qu’ils étaient là pour les besoins de l’histoire mais leur absence n’aurait pas manquée en soit. Le peuple des Semeurs et leur chef m’ont énervés, ils faut dire que je les imaginais en sauveurs donc découvrir des êtres infectes fut un choc !

J’ai apprécié tous les passages où Intissar et Héra sont guidées par une voix dans leurs têtes, j’ai trouvé ça vraiment intéressant ! J’ai aussi aimé retrouver l’insidieuse Brume, prête à tout.

Pour finir, je vous parlerais du final, enfin en quelque sorte car je suis restée sur ma faim…

ATTENTION SPOILER (surlignez pour le découvrir) Un nouveau monde qui arrive comme un cheveu sur la soupe pour les rares survivants (je ne suis même pas sûre qu’ils soient plus de 10). Pas de happy-end pour Intissar malgré tous ses sacrifices. Une Brume ni gagnante, ni vaincue et nos deux héroïnes sont certes ensemble mais dans un monde dévasté. FIN SPOILER

Je pense qu’un troisième tome aurait été nécessaire, dans un premier temps pour rendre le tome moins course contre la montre et surtout pour approfondir ce final.

La plume de Cindy est toujours aussi agréable et, malgré quelques coquilles dans ce tome, ça reste une duologie que j’ai beaucoup apprécié et que je recommande car très originale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s