Publié dans Auteurs

Ils nous disent tout…ou presque #2

Le petit mot d’AuroreKarelle à Sandrine

Je tiens à remercie Sandrine qui fait partit de ses belles rencontres que j’ai faites grâce à instagram et ma passion pour la lecture. Merci pour cette saga Mirage’s Memories. Merci pour ta gentillesse, ta disponibilité et ton accessibilité. Hâte de me plonger dans la suite des aventures de Mirage.

20190522_164644_0000

 

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour, tout d’abord je tiens à te remercier pour ce petit moment partagé, ta gentillesse et tous nos échanges qui me touchent particulièrement.

Donc, je me présente : je m’appelle Sandrine Decroix, j’ai 43 ans, je suis mariée et maman de deux filles âgées de 11 et 13 ans. Je suis née à Brive la Gaillarde, en Corrèze mais je vis en Lorraine (Meurthe et Moselle) depuis 15 ans, presque 16. 16 doit être un chiffre clé, car c’est à cet âge que j’ai commencé à écrire.

D’où te vient cette envie d’écrire?

J’ai commencé à écrire pour mes sœurs en fait. A l’époque (1992) où les réseaux sociaux et le développement de l’internet et toutes ces « technologies » n’en étaient qu’à leur balbutiement, (en notant cela j’ai l’impression d’être une antiquité), je passais mes soirées avec mes sœurs cadettes tandis que mes parents, au salon, jouaient au tarot avec leurs amis. Après avoir occupé mes sœurs comme je le pouvais, comme j’étais une grande fan (initiée par mon frère aîné) des jeux de rôle, m’est venue l’idée de leur conter ma propre histoire. Elle commençait par un : « Imaginez un pays fabuleux… » mon conte fantastique « La princesse du fond des temps » venait de naître. Ensuite, pour ne pas perdre cette histoire qui n’était qu’orale, je l’ai écrite, le transformant en vrai « roman ». La même année je me suis lancée dans l’écriture de « La dernière cité ».

Donc, en dehors de cette première étincelle, l’envie d’écrire vient surtout de ce désir de coucher sur papier tous ces récits qui me trottent dans la tête. Comme je ne suis pas toute seule dedans, (aux dires de mes proches), j’ai toujours plein de choses à raconter. Et puis comme tu as pu le constater j’aime inventer, créer, imaginer, partager, faire voyager.

1

Comment est venue l’inspiration pour écrire Mirage’s Memories ?

Comme je le disais, j’ai écrit le premier opus de la saga « La dernière Cité » en 1992. L’inspiration première vient de toutes les questions que je me posais à ce moment-là. Les conflits incessants entre les peuples, la domination de certains hommes sur leur propre peuple, comment un seul homme a-t-il pu mener l’Humanité au bord du chaos ? Admirative des émissions « Ushuaïa » de Nicolas Hulot, je me posais et me pose toujours les questions du devenir de la planète, de l’avenir de l’Humanité et aussi de cette flamme qui l’anime toujours lorsque l’on pense que tout est perdu : l’Espoir.

Ceci est la base de Mirage’s Memories. Ensuite, s’est greffé tout l’univers que j’ai bâti, inventé au prix d’années d’effort, de sueur et de remise en question.

Peux-tu nous parler de Mirage en quelques mots ?

Mirage est le nom de la Cité des Hommes, la dernière à rester encore debout face au despotisme du « Maître Télépathe » assoiffé de domination, de pouvoir. Certains pourront trouver cela caricatural, néanmoins, l’histoire des Hommes, notre véritable histoire, s’est malheureusement écrite dans les cendres laissées par ce genre de personnage ; Hitler en est un des plus marquants. Bien d’autres sont encore au pouvoir aujourd’hui.

J’ai également choisi ce nom « Mirage » car il s’agit, dans la saga, de montrer que la Cité n’est qu’un reflet illusoire de ce que l’humanité (nous aujourd’hui) avait été (puisque l’histoire de la saga se déroule en 3697).

Pour celles et ceux qui ont déjà lu le premier opus, bien évidemment vous savez que Mirage est bien plus qu’une Cité. Il y a autre chose. Mirage semble être vivante. Elle interagit dans l’histoire. Pourquoi ? Comment ? Qui est-elle vraiment ? Cela, vous le découvrirez au fil des tomes.

4

Combien de tomes comportera la saga ?

5

La saga est-elle écrite entièrement ?

Oui. Elle est finie depuis plusieurs années déjà.

Si oui : comment t’es tu senti quand tu as écrit le dernier mot de ta saga?

Ce fut très émotionnel. J’étais arrivée au bout. J’ai pleuré tout ce que je pouvais. Après tout cela mettait un point final (ou non) à plusieurs années de ma vie, de travail sans relâche avec des grands moments de doutes et de joie. C’était très intense.

Il te faut combien de temps pour écrire un tome ?

Tout dépend de la taille du tome. Il faut au moins 1 ans 1 ans et demi pour écrire le manuscrit puis le recopier sur ordinateur. Vient ensuite les phases de relecture et de corrections. Donc cela peut prendre réellement, pour des univers comme les miens, au moins 2 ans. Mais je pense que chaque ouvrage n’est réellement achevé que lorsqu’il est édité.

As-tu un genre de prédilection ?

Oui ! Clairement, oui. Le SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique) sont mes genres de prédilections.

Penses-tu écrire sur un autre genre (que la dystopie) ?

En dehors de la dystopie, du fantastique majoritairement. J’ai également écrit un recueil de poésie.

Comment décider entre auto-edition ou maison d’édition ?

De mon côté, j’ai toujours travaillé avec des maisons d’édition. Tout simplement car ce que j’aime faire c’est écrire. L’auto-édition, pour moi, ne correspond pas à ce que je recherche car cela me demanderait de consacrer trop de temps dans des paperasses et détails « extra-écriture » qui finiraient par m’agacer.

As-tu un nouveau projet?

Plein. Sans doute trop. Comme je l’ai dit tout à l’heure, je ne suis pas toute seule dans ma tête. Du coup des projets j’en ai plusieurs.

Tout d’abord, il faut que je termine le dernier tome de ma nouvelle saga « Le Cycle du Prophète » et que je le recopie sur l’ordinateur. Ensuite, il faut que je relise chacun des tomes et que je les corrige. Puis, je dois aussi terminer un autre projet que j’espère pouvoir écrire comme un « one shot ». Il s’agit de « Trivia, l’œil d’Artémis » (il y a un extrait sur ma page auteure sur Facebook.

Il faudrait que je fasse rééditer « La princesse du fond des temps » puisque pour cet ouvrage je n’ai plus d’éditeur. J’aimerais également écrire « Les histoires d’autrefois » préquel à ce conte ainsi que les préquels de Mirage’s Memories. Là c’est un projet assez énorme en vue de l’univers.

5

Es-tu  une grande lectrice?

Je ne sais pas. Ça dépend de ce qu’on appelle une grande lectrice. Je lis entre 10 et 20 ouvrages par mois.

-si oui combien de livres dans ta pal ?

Mince, je n’ai pas compté. Non, en fait je ne compte plus.

Écris-tu en musique ?

De manière générale, j’écris dans le silence. Néanmoins, pour certaines scènes, oui il m’arrive de mettre un fond de musique.

As-tu une boisson fétiche pendant l’écriture ? Si oui laquelle ?

Oui, cappucino.

Grignotes-tu pendant l’écriture ?

Ça arrive.

Sur instagram, Sandrine s’est prêté au jeu de 5 choses à savoir… Voici ses réponses

Vous pouvez retrouver une petite biographie de l’autrice par ici

bann aurore

4 commentaires sur « Ils nous disent tout…ou presque #2 »

    1. Merci, grace à instagram et simplement pro, j’ai découvert plein d’auteurs français, je trouve qu’en plus de chroniquer le livre a pouvait etre intéressant de les faire plus connaitre à travers une interview

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s